C'était mon application préférée. Je lui avais attribué une note de 18/20. Lors des délibérations finales, dans l'après-midi du 13 décembre, je me suis rangé à l'avis majoritaire des autres membres du jury pour deux raisons: les critiques justifiées sur l'un des graphiques mais aussi et surtout parce que, dans mon palmarès personnel, l'application Mediarena arrivait en deuxième position avec 17/20. Voici ce que les auteurs de Partie 2 campagne disent de leur travail.

Partie 2 campagne nuage

Le concept

Comment aider les citoyens à organiser et analyser l’information ? Doit-on leur « raconter le monde » ou les aider à devenir les nouveaux explorateurs découvrant eux-mêmes l’information par leurs fouilles ? C’est clairement cette seconde voie que « Partie2Campagne » a décidé de prendre en offrant un outil d’analyse de données s’appuyant sur un chemin d’analyse qui part d’une idée simple : « Parce qu’une campagne politique est un véritable parcours, choisissez un des thèmes qui mènera à l’Elysée en 2012 »

Le public cible 

"Partie 2 campagne" est au service de l’ensemble des citoyens internautes. Notre parti pris éditorial a été d’outiller le débat citoyen à la fois au niveau individuel (chacun trouve son chemin sur notre carte) et collectif (chacun peut publier ses cartes via Twitter). Aux internautes à privilégier les usages qui leur paraissent pertinents. Nous saurons être à l’écoute de leurs suggestions pour les futures versions.

 L’information 

Comprendre ce que les utilisateurs veulent et peuvent explorer Il est difficile mais intéressant de tenter de suivre comment les politiques et les médias se suivent, font échos les uns aux autres ou partent sur des sens différents autour d’une thématique. Pour autant il est pratiquement impossible de savoir quel candidat ou journaliste a lancé un thème de campagne dans la mesure où souvent les candidats se répondent entre eux en décalant systématiquement le débat. En effet chacun insiste sur un aspect différentiateur qui met en valeur sa position (vis-à-vis de ses militants habituels ou au contraire pour fédérer de nouveaux électeurs.

Mes commentaires

Un outil puissant et subtil

L'application s'utilse en trois séquences. La première commence quand l'internaute choisit un des termes du nuage de tags. Il est possible que ce nuage devienne un peu trop dense, chargé de mots inutiles. Les mots inutiles seraient alors ceux qui ne suscitent pas le moindre réflexe de curiosité. Les mots décisifs sont ceux qui, comme "crise" donnent envie de savoir ce qu'en disent les acteurs de la campagne et ce qu'en dit la presse.

Partie 2 campagne delta

La deuxième séquence amène l'internaute sur un des graphiques les plus controversés au sein du jury, le delta. Sous la métaphore fluviale - qui aurait sans doute gagné à être plus figurative - se trouve la possibilité d'associer plusieurs mots clés, chaque mot étant un des bras de la rivière textuelle. Par exemple: crise + financière + France. Si la dette souveraine tricolore perd son AAA, les trois mots permettront de savoir ce qu'en disent les journaux et comment réagissent les candidats.

Partie 2 campagne comparaisons

Information intéressante: la presse n'est pas, en l'occurrence, un amplificateur inerte de la parole politicienne. Les courbes montrent qu'elle évoque beaucoup plus la crise que les candidats. Ce décalage s'explique, d'abord part le fait que les journaux traitent de différentes dimensions, pas forcément politiques, de la crise, ensuite par les thématiques des candidats qui se penchent moins sur la crise quand ce sujet ne domine pas l'actualité: ils mettent alors l'accent sur le dossier de la retraite ou de la sécurité tandis que les journaux continuent à déployer les différents aspects de la crise.

Partie de campagne tendance

Troisième séquence: l'exploration. Ayant choisi ses centres d'intérêt à un moment donné de la campagne, le citoyen peut aller à la source et consulter, sur sa thématique à lui, les documents textuels ainsi que les éventuelles vidéos postées sur YouTube

 Exploration, donc discernement

Voici les remarques spontanées rédigées lors de l'analyse personnelle qui a précédé les chois collectifs du jury:Notation partie de campagne

- « Angle » candidats/thèmes très pertinent

 - Bonne perception du fonctionnement de « circularité » entre policitiens et journalistes

 - Bonne analyse du positionnement politique des candidats : choix différenciteurs

 - Outil d’exploration de l’actualité

 - Outil de documentation très riche

 - Outil de réflexion

 - Web 2.0 : compréhension de ce que veulent les internautes

Le plus important dans cette application réside dans l'incitation à explorer les contenus brassés par la campagne électorale. Exploration assez poussée grâce à l'association de mots-clés issus du nuage introductif. Mais aussi, comparaisons, confrontations, donc discernement.

La démocratie représentative a plus que jamais besoin de discernement, face aux politiques, face aux médias.

 Les 14 étoiles deviennent 18/20 parce que j'ai pas noté la qualité des langages de programmation.

Renseignements techniques

 Langages de développement: Java + Javascript

Frameworks ou librairies: Framework de développement : Google Web Toolkit technologie côté serveur : J2EE technologie côté client : HTML5 + AJAX + Canvas API : Collecte des données Twitter : Twitter4J Analyse des données : - Extraction du contenu pertinent des sites Internet : AlchemyAPI - Extraction d’entités nommées et de mots clés : API Syllabs - Diagrammes de données : Google Chart Tools

Pour plus d'informations : http://www.partie2campagne.fr/presentation/technologies-utilisees