Convaincu par les arguments des autres membres du jury, j'ai changé d'avis dans l'après-midi du 12 décembre, sur cette application. Transparence oblige: les ruminations défavorables ainsi que les notes attribuées en solitaire pendant le week-end des 10 et 12 décembre figurent à la fin de ce billet. Mais si j'ai révisé ma position globale, certaines perplexités demeurent.

La parole est d'abord à l'auteur de Retwiht 2012, dont voici l'accueillante interface:

Retwiht interface

Ce que dit l'auteur

Le but de Retwhit 2012 est de mesurer l'influence des personnalités politiques française sur le réseau Twitter.

Le niveau d'interactivité de l'application (tri par parti, par homme politique, par date) permet à l'utilisateur final de moduler l'application en fonction de l'info qu'il recherche. L'application récupère les tweets de différentes personnalités politiques françaises présente sur twitter et ayant une activité régulière sur le média social  Les données sont stockées et traitées afin de présenter une visualition des tweets des politiques classés en nombre de retweets.

Ce mode de classement est plus pertinent que le nombre de followers pour savoir qui compte vraiment sur le réseau. Et surtout il permet de visualiser très facilement quels tweets et donc quels messages politiques ont connu le plus de succès sur Twitter.

Mes commentaires

En tant que blogueur, je me méfie du mot "influence". Cette notion a été complètement vidée de sa substance dès les années 2003-2005 par quelques zozos du marketing web 2.0. s'auto-proclamant influenceurs.

Dans le cas des données collectées par Retwhit, il vaudrait mieux parler d'activité, de présence et d'impact pour certains tweets massivement répercutés. Au-delà de cette querelle de vocabulaire, l'application impose une crédibilité certaine quand elle préfère les re-tweets aux nombres de followers.

Elle est surtout simple à utiliser et très interactive, nonobstant quelques confusions possibles au niveau des couleurs, en particulier à droite: difficile de distinguer le bleu de Sarkozy, du bleu de Villepin et du bleu de Christine Boutin. Mais aussi à gauche, entre la couleur attribuée à François Hollande et celle qui désigne Jean-Luc Mélenchon.

Deux sources de perplexité

Il y a lieu de s'interroger sur la signification politique du nombre de re-tweets qui ont propulsé, la semaine dernièr, le nom de François Bayrou vers les sommets de l'interface, à propos du slogan 'Achetez français".

Retwiht BayrouIl semble bien, en effet, que cette amplification-là ait été suscitée par une séquence du "Petit Journal" qui montrait, sur Canal Plus, le candidat du Modem s'engouffrant dans une voiture allemande. Dans ma conception du journalisme, cette anecdote n'a aucune valeur politique. C'est du lol, niaiserie que j'abandonne volontiers à quelques blaireaux médiatiques.

Il se trouve que cette anecdote insignifiante met Bayrou en évidence dans un outil qui prétend aider les citoyens à explorer l'actualité électorale. Fâcheux. Le moteur de tri manque de discernement pour hiérarchiser les tweets, quelle que soit la quantité de re-tweets dont ils bénéficient.

Autre perplexité: l'omniprésence d'Eva Joly en tête du palmarèsRetwiht Eva Joly de l'amplification depuis que j'utilise cette application.

Rien de gênant à priori. Après tout, il est possible que les militants écologistes soient plus nombreux et plus actifs sur le web que les partisans des autres candidats.

Il est possible aussi que les sujets abordés sur Twitter par Eva Joly aient un impact particulier sur cette partie de la population française qui est très active sur Twitter. Mais qui n'ira pas forcément voter.

Il est enfin possible qu'Eva Joly ait été particulièrement présente dans l'actualité de la période observée par Retwhit.

Le problème est qu'aucune autre application examinée à la faveur du concours Google Viz Elections 2012 ne fournit une indication de ce type sur la même période.

Retwhit a peut-être détecté un phénomène singulier - une singularité, disent les spécialistes du hasard et des émergences - à l'intérieur du phénomène politique que constitue l'activité électorale sur les réseaux sociaux.

Explications sur ma notation

Retwiht notesC'est en grande partie en raison d'arguments développés par les autres membres du jury, parce que l'application est facile à utiliser et surtout parce que j'ai la certitude qu'elle pourrait révéler des corrélations plus édifiantes, que j'ai rallié la majorité afin de faire figurer Retwhit parmi les six applications à récompenser.

Il me semble qu'un développement de l'applicataion telle qu'elle a été proposées au concours pourrait la rendre beaucoup plus productive en significations politiques.

Bref, Retwhit 2012 a du potentiel.

Pour cette raison, j'y reviendrai sans doute au terme d'une utilisation plus longue.

La note de 5 étoiles sur 15 équivaut à 7/20.

(La technique n'est pas notée à cause de mon incompétence provisoire dans le domaine de la programmation.)

La sévérité de cette note a été atténuée par des arguments auxquels je n'avais pas pensé en travaillant seul. D'où l'utilité des délibérations entre gens qui ont des approches différentes du journalisme et de la visualtion interactive de données.

Informations techniques

Langages de développement: PHP/Mysql HTML5 CSS3 Javascript

Frameworks ou librairies: Jquery